Le Bon Samaritain | Tout le monde peut sauver une vie
15676
home,page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-15676,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-13.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.4,vc_responsive

CONTEXTE

50.000 personnes en France meurent chaque année d’un arrêt cardiaque. Cela représente donc plus de 130 morts par jour ! Ce chiffre se monte à 400.000 en Europe et 7 millions dans le monde.
Dans près de 70% des cas, l’arrêt cardiaque se déroule devant un témoin, or le taux de survie en France est seulement de 7% alors qu’il est de 40% à Amsterdam aux Pays-Bas ou à Lugano en Suisse.
Selon l’INSERM, une défibrillation précoce permettrait de sauver plusieurs milliers de personnes chaque année

En cas d’arrêt cardiaque le temps est un élément décisif qui conditionne les chances de survie.
Au delà de 4 minutes, on estime que pour chaque minute écoulée, les chances de survie diminuent de 10%. Sans oxygénation, le cerveau peut être gravement endommagé et présenter par la suite de lourdes séquelles.
En moins de 10 minutes sans réanimation, le pronostic vital de la victime peut donc être fatal. Compte tenu du temps nécessaire aux secours pour arriver sur le lieu de l’accident, il est donc indispensable que les témoins d’un arrêt cardiaque puissent appeler les secours et démarrer la réanimation de la victime par le massage cardiaque.

Plus de 100.000 défibrillateurs (DAE) sont recensés dans le monde par l’application Staying Alive développée par AEDMAP.
Cette application propose de multiples fonctionnalités et services dont :

  • Localisation et signalement de défibrillateurs
  • Bon Samaritain
  • Tutoriels sur les gestes qui sauvent (massage cardiaque, utilisation d’un DAE)

Elle est disponible gratuitement pour iPhone & Android.

CHAINE DE SURVIE

En cas d’arrêt cardiaque, il est essentiel de réaliser sans tarder les gestes qui sauvent afin d’augmenter les chances de survie de la victime.

Appelez

Dès que vous avez constaté que la victime est inconsciente et ne respire pas, vous devez appeler les secours en composant le 112.

Massez

La victime doit être allongée sur le dos sur un plan dur. Effectuez 120 compressions par minutes. Placez vos mains au milieu du sternum et utilisez votre poids de façon à enfoncer le sternum de 4 à 5 cm.

Défibrillez

Ouvrez le défibrillateur et suivez les instructions vocales qui vous guident pas à pas. L’utilisation d’un DAE ne nécessite aucune formation, c’est un appareil très simple à utiliser et sans aucun danger pour vous ou la victime.

Attendez les secours

Ne laissez jamais la victime seule, attendez que les secours arrivent pour qu’ils prennent en charge la victime.

PRINCIPE DU BON SAMARITAIN

Le « Bon Samaritain » permet aux volontaires formés aux gestes de premiers secours de s’enregistrer sur l’application Staying Alive et ainsi de devenir localisables par les services d’urgence (Pompiers, SAMU, …) en cas d’arrêt cardiaque à proximité afin de porter secours à la victime.

17000

Bons Samaritains

120000

Défibrillateurs

700

Déclenchements

FONDS DE DOTATION

Fonds de dotation régi par la loi n°2008-776 du 4 août 2008

Le Fonds de développement du Bon Samaritain, dit FDBS, a pour objet principal la mobilisation citoyenne dans les situations d’urgence, la prévention et l’information en matière d’action médicale et d’éducation, au travers des axes principaux suivants :

  • mise à disposition gratuite du « Bon Samaritain » auprès des services de gestion de l’urgence en France ;
  • recherche dans le domaine médical ;
  • le soutien d’actions d’éducation et de formation dans le domaine de la santé publique…

Le Fonds de développement du Bon Samaritain dit FDBS dispose notamment des moyens d’actions suivants :

  • soutien d’organismes d’intérêt général sous forme de subventions
  • octroi de bourses à des personnes entreprenant des travaux contribuant significativement à la réalisation de l’objet du fonds ;
  • organisation de colloques, congrès, séminaires, conférences ;
  • développement de partenariats avec tout organisme d’intérêt général exerçant des activités similaires ou connexes…

PARTENAIRES

Avec le soutien de :

Développé en partenariat avec :

Association RMC - BFM
Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris

CONTACT