06/10/2021 Paul DARDEL

Interview de Philippe Rudowski, Cardio First Angel, partenaire du Bon Samaritain

Interview de Philippe Rudowski, Cardio First Angel, partenaire du Bon Samaritain

Pouvez-vous nous présenter votre société ?

Inotech a développé le Cardio First Angel pour que toute personne puisse assister une victime d’arrêt cardiaque (de plus de 16 ans). 100% mécanique et calibré selon les normes européennes, il est simple d’utilisation. Grace à son Clic Clac sonore, toute personne peut prodiguer un massage cardiaque efficace, même sans avoir reçu de formation. Le Cardio First Angel est utile dans les entreprises pour la prévention des risques et pour les particuliers à leur domicile, en déplacement ou dans leurs activités sportives. Fabriqué dans notre usine en Allemagne, il est distribué en Europe et aux Etats Unis, et bientôt dans certains pays d’Asie. (www.cardiofirstangel.fr)

Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à soutenir le Bon Samaritain ?

La principale raison est d’avoir un partenaire qui veut fiabiliser la chaîne de survie en cas d’arrêt cardiaque, afin de sauver davantage de vies. Appeler, masser et défibriller sont les 3 étapes essentielles lors d’un arrêt cardiaque.

  • Appeler : tout le monde est muni d’un téléphone (et l’application du bon Samaritain permet la coordination des mesures)
  • Masser : le massage cardiaque était le maillon faible de la chaîne, car il faut être formé et s’entraîner régulièrement à ce geste technique et fatigant. De plus, il faut oser en réaliser un sur le moment ! Le « clic-clac » sonore du Cardio First Angel vous guide à tout moment et vous indique que vous réalisez un bon massage cardiaque. Cette étape est ainsi facilitée et mieux controlée.
  • Défibriller : il y a de plus en plus de défibrillateurs que le Bon Samaritain aide à localiser grâce à l’application Staying Alive. La sensibilisation à l’utilité des DAE est plus forte, la loi y participe et incite à la formation.

Les 3 éléments de la chaine de survie sont ainsi plus fiables et les chances de survie augmentent.

Comment vos actions sont-elles complémentaires du Bon Samaritain ?

Orientés vers les entreprises, nous fournissons souvent des Cardio First Angel avec les défibrillateurs. Nous avons réalisé que les arrêts cardiaques surviennent majoritairement hors du travail. Nous avons constaté que beaucoup de personnes sont prêtes à aider, mais qu’elles n’ont pas toujours la formation ou ont peur d’agir. Avec Le Bon Samaritain, nous pensons apporter des réponses pour que toute personne, quelle que soit la situation, puisse agir sans appréhension. Notre but commun est de cardio-protéger au maximum la population. Pour rappel, les arrêts cardiaques représentent en moyenne 50’000 décès par an.

Ensemble, nous avons le moyen d’augmenter les chances de survie et de faire repartir des cœurs !

Comment valorisez-vous le partenariat avec le Bon Samaritain ?

Notre partenariat est important par sa complémentarité, et nous essayons de soutenir leur application dans des pays comme l’Espagne ou l’Allemagne en la mentionnant à des acteurs décisionnaires dans le domaine de la santé publique. De plus, nous offrons la possibilité à chaque Bon Samaritain d’acquérir un Cardio First Angel à prix préférentiel via notre site web (code promo : LBSCFA).

De quelle manière impliquez-vous vos équipes dans ce partenariat ?

Nous allons mettre à jour la formation aux premiers secours de nos collaborateurs et former ceux qui ne le sont pas encore. Ce sont les équipes du Bon Samaritain qui vont se charger de ces formations.

Une politique de recrutement du Bon Samaritain a-t-elle été mise en place au sein de votre société ?

Bien évidemment, nous sommes tous inscrits comme Bon Samaritain.

De plus, lors de nos communications sur les différents réseaux sociaux ou sur notre site (www.cardiofirstangel.fr), nous rappelons la complémentarité de nos actions et incitons les personnes à télécharger Staying Alive afin de devenir Bons Samaritains. Si le défibrillateur est l’instrument pour relancer le cœur, le massage cardiaque demeure le premier geste à faire pour donner toutes ses chances à la victime de pouvoir être sauvée et éviter d’éventuelles séquelles.

Avez-vous mis en place le référencement de vos DAE sur l’application Staying Alive ?

Nous avons recensé nos DAE situés dans nos usines et nos bureaux. Tout comme il existe une possibilité de localisation des DAE sur l’application, nous espérons qu’il sera possible un jour de géolocaliser les Cardio First Angel pour aussi être plus présent et plus efficace dans l’assistance au massage cardiaque dans les 2 premières minutes.

Nous avons rencontré des pompiers de différentes régions, qui sont très intéressés par le Cardio First Angel comme outil d’aide au massage cardiaque.