about
contexte

CONTEXTE

50.000 Morts

En France, 50 000 personnes meurent chaque année d’un arrêt cardiaque. C’est plus de 130 décès par jour !
Ce chiffre s’élève à 400 000 en Europe et à 7 millions dans le monde.
Dans près de 70% des cas, l’arrêt cardiaque survient devant témoin, mais le taux de survie en France n’est que de 7% alors qu’il est de 40% à Amsterdam aux Pays-Bas ou à Lugano en Suisse.
Selon les spécialistes de la recherche médicale, une défibrillation précoce permettrait de sauver plusieurs milliers de personnes chaque année.

4 Minutes

En cas d’arrêt cardiaque, le temps est un facteur décisif qui détermine les chances de survie.
Après 4 minutes, on estime que pour chaque minute écoulée, le taux de survie diminue de 10 %. Sans oxygénation, le cerveau peut être gravement endommagé et avoir de graves séquelles.
En moins de 10 minutes sans réanimation, le pronostic vital de la victime peut être fatal. Compte tenu du temps nécessaire pour se rendre sur les lieux de l’accident, il est essentiel que les témoins d’un arrêt cardiaque puissent appeler les secours et commencer la réanimation.

180.000 DAE

Plus de 180.000 défibrillateurs (DAE) sont enregistrés dans le monde entier dans l’application Staying Alive développée par AEDMAP.
Cette application offre de multiples fonctionnalités dont :
– Localisation des DAE les plus proches
– Ajout, modification et validation des DAE
– Gestion des Bons Samaritains
– Tutoriels sur les gestes qui sauvent

Elle est disponible gratuitement pour IPhone et Android.

contexte

MAIF

La MAIF, entreprise de l’économie sociale naturellement engagée dans la prévention des risques, soutient chaque individu pour qu’il devienne un citoyen responsable au sein de la communauté. Elle a fait de la formation aux gestes qui sauvent une priorité depuis près de 12 ans.

La MAIF a décidé de rejoindre le Fonds de Développement du Bon Samaritain et de devenir son principal partenaire.

CHAÎNE DE SURVIE

En cas d’arrêt cardiaque, il est essentiel de commencer la réanimation afin d’augmenter les chances de survie de la victime.

APPELEZ

Dès que vous avez constaté que la victime est inconsciente et ne respire plus, vous devez appeler le 112

MASSEZ

La victime doit être allongée sur le dos sur un plan dur. Effectuez 100 à 120 compressions par minute. Placez vos mains au milieu du sternum et utilisez votre poids pour pousser le sternum de 4 à 5 cm.

DEFIBRILLEZ

Ouvrez le défibrillateur et suivez les instructions vocales qui vous guident pas à pas. L’utilisation d’un DAE ne nécessite aucune formation, c’est un appareil très simple à utiliser et sans aucun danger pour vous ou la victime.

ATTENDEZ LES SECOURS

Ne laissez jamais la victime seule, attendez que les ambulanciers arrivent et s’occupent de la victime. Laissez les électrodes en place.

STAYING ALIVE

Une application, une communauté, une mission: Sauver des Vies

Bon Samaritain

Bon Samaritain

Communauté de bénévoles qui choisissent de faire partie de la solution pour porter secours aux victimes d’un arrêt cardiaque. Ils peuvent être alertés à tout moment, à moins qu’ils ne soient indisponibles, grâce à l’application Staying Alive.

Cartographie

Cartographie

Application mobile gratuite, qui permet de faire partie de la communauté des Bons Samaritains et qui, une fois inscrit, les avertit en cas d’arrêt cardiaque à proximité. Elle vous permet également de trouver les défibrillateurs les plus proches et d’en signaler de nouveaux.

More

GESTES QUI SAUVENT

Staying Alive fournit des tutoriels, y compris des vidéos sur la reconnaissance d’un arrêt cardiaque, le massage cardiaque et l’utilisation d’un défibrillateur. Vous pourrez également lire nos FAQ concernant les gestes qui sauvent et l’utilisation d’un AED.

Principe

FONCTIONNEMENT DU BON SAMARITAIN

Le « Bon Samaritain » permet aux volontaires de s’inscrire sur l’application Staying Alive et ainsi de devenir citoyen-sauveteurs, localisables par les services d’urgence (pompiers, SAMU), en cas de détresse vitale à proximité afin de secourir la victime.

Afin d’optimiser la gestion de l’arrêt cardiaque, un algorithme peut envoyer les Bons Samaritains vers la victime ou vers un défibrillateur, en fonction de leur emplacement et de leur compétence. Les Bons Samaritains formés sont envoyés soit vers la victime, soit vers le défibrillateur le plus proche, tandis que les Bons Samaritains non formés sont envoyés exclusivement vers un défibrillateur.

Principe
about